jeudi 14 décembre 2017

Qualité de l'air

https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Articles/Articles&cid=1250280259619

vendredi 8 décembre 2017

Emmanuelle Colboc en vidéo

http://www.ecoledurenouvellementurbain.com/carte-blanche-a-emmanuelle-colboc-la-video/

Projet urbain, crise économique : des perspectives

https://blogs.mediapart.fr/jean-pierre-charbonneau/blog/220517/projet-urbain-et-crise-economique-quelles-perspectives

samedi 19 août 2017

Quels projet de territoire pour des bourgs centres ?



Pourquoi aborder cette question de Bourgs centre et de de territoire, comme si la ruralité réveillée post 68 revenait au goût du jour ?

samedi 25 mars 2017

A venir voir ou à participer sur Internet.

http://www.ecoledurenouvellementurbain.com/carte-blanche-a-amar-henni-une-education-hors-les-murs/

dimanche 20 novembre 2016

L'hyper, c'est fini ?

http://m.nouvelobs.com/economie/20160316.OBS6565/en-france-l-hypermarche-a-la-papa-n-a-plus-la-cote.html#

Carte blanche à Alain Marguerit dans la capitale des Gaules

http://www.ecoledurenouvellementurbain.com/carte-blanche-a-alain-marguerit-a-lyon-avec-le-temps-va-le-projet/

Qui est l'urbaniste ?

Bonjour,

Très inquiet par un récent écrit qui concerne la reconnaissance du métier d'urbaniste, je propose quelques idées au débat.
  • Qui est compétent en matière d'urbanisme ?
  • Qu'est ce qu'un urbaniste ?
  • Qui peut porter le titre d'urbaniste ?


vendredi 22 avril 2016

La lutte contre l’étalement urbain ferait des victimes mais ce n'est pas une raison pour ne pas s'adapter !

thttp://www.lemoniteur.fr/article/les-amenageurs-lotisseurs-plombes-par-la-lutte-contre-l-etalement-urbain-31889970

Développer le commerce, où ?

Et oui, on s'en serai douté mais cela va mieux en le disant :

http://www.lemoniteur.fr/article/point-de-vue-pour-developper-un-projet-de-zone-commerciale-l-emplacement-est-primordial-31536626

Création de l’association «Architectes des Risques Majeurs"

Une saine initiative à soutenir

Création de l’association «Architectes des Risques Majeurs» (ARM)

Hyper-marchés, le début de la fin ?

http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20160316.OBS6565/en-france-l-hypermarche-a-la-papa-n-a-plus-la-cote.html

Le site de la maison de l'architecture de Bourgogne, à visiter

http://www.ma-lereseau.org/bourgogne/telechargement/

Transformations urbaines : la ville en changement : Carte Blanche à François Grether

Ecole du Renouvellement Urbain » Carte Blanche à François Grether « Transformations urbaines : la ville en changement »



A suivre, de visu ou en direct sur le web : Inscrivez-vous dès maintenant en ligne : https://www.inscription-facile.com/form/srZKg0BG7IDZ20ipQdkD

vendredi 25 mars 2016

Vivre en zone inondable

http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/03/24/a-vitry-sur-seine-vivre-avec-le-risque-de-crue_4889723_3244.html#xtor=RSS-3208

mardi 26 janvier 2016

Carte blanche de Patrick Germe

http://www.ecoledurenouvellementurbain.com/carte-blanche-a-patrick-germe-retrouvez-la-en-carnet/

vendredi 18 décembre 2015

Le site d'Urbitat+ se met à jour.

www.urbitat.fr

La rénovation urbaine à l’épreuve du projet urbain à l'ERU le 21 janvier 2016

L’architecture engagée // Julien Beller

Carte blanche de Julien Beller à l'Ecole du Renouvellement Urbain

C'est à lire ici : http://www.ecoledurenouvellementurbain.com/files/2014/02/140116_carnet-JBeller-125x1901.pdf

La ville autrement Gérard Thurnauer

Une carte blanche à l'Ecole du renouvellement Urbain. Désormais un document historique.

C'est à lire ici : http://www.ecoledurenouvellementurbain.com/files/2014/02/CarnetGerardTHURNAUER.pdf

L’architecture pour la ville / Patrick Germe

C'était une carte blanche à l'Ecole du Renouvellement Urbain
C'est lisible ici : http://www.ecoledurenouvellementurbain.com/wp-content/uploads/2014/01/montageP.Germe1-light.pdf

Carte Blanche à Paul Landauer

Carte Blanche à Paul Landauer, c'était à l'Ecole du Renouvellement Urbain le 27 mars 2014

C'est visible ici : http://www.ecoledurenouvellementurbain.com/la-carte-blanche-a-paul-landauer-en-images-2/

La brochure est ici : http://www.ecoledurenouvellementurbain.com/wp-content/uploads/sites/8/2014/04/PAUL-LANDAUER-light.pdf

Le BIMBY, ne entrée dans le renouvellement urbain, à suivre

https://www.urbanews.fr/2015/11/26/50041-wiki-bimby-urbanisme-open-source-filiere-courte-democratique/

Société automatique et politiques territoriales  : Carte Blanche à Bernard Stiegler

C'était à Aubervilliers le 9 septembre à 14h

La conférence est visible ici http://www.ecoledurenouvellementurbain.com/carte-blanche-a-bernard-stiegler-la-video/

vendredi 18 septembre 2015

Dans un mois venez participer à la Conférence de la ville "Créer des espaces pour vivre la ville"

Dans un mois venez participer à la Conférence de la ville "Créer des espaces pour vivre la ville"

L’habitant participant

L’habitat participatif fait les yeux doux au monde des HLM - Logement

Bimby

http://www.metropolitiques.eu/Construire-dans-mon-jardin-et.html

Encadrement des loyers à Paris : mode d’emploi

Encadrement des loyers à Paris : mode d’emploi

Le logement social menacé.

http://www.lemoniteur.fr/article/pourquoi-le-monde-hlm-peine-a-croire-au-maintien-des-aides-a-la-pierre-29719367#utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=laquotidienne

Carte Blanche à Claire Piguet et Yves Lion

Cette année ce sera à Strasbourg, le 21 octobre

vendredi 14 août 2015

Indépendantisme forcené

Un article impressionnant de lecture individualiste de l'usage de l'espace. Dans un monde fini et interdépendant c'est "curieux".
A lire sans adhérer.

https://www.contrepoints.org/2015/08/13/217740-urbanisme-le-socialisme-ma-tuer

lundi 23 mars 2015

Améliorer l'aménagement, une réflexion qui concerne d'abord la région parisienne

http://www.lemoniteur.fr/143-immobilier/article/actualite/27469633-quatre-recommandations-de-la-cour-des-comptes-pour-booster-les-operations-d-amenagement-en-ile-de-fr

Les grands projets

Grands projets : pourquoi ça dérape ? - Collectivités territoriales http://urbitat.blogspot.com/2015/02/grands-projets-pourquoi-ca-derape.html

C'est une tradition ! Est elle mauvaise ou salutaire ? Un projet est une aventure, pas un achat, il faut donc la construire ensemble. Accuser la maitrise d'oeuvre est bien pratique pour ne pas assumer des choix qui s'imposent ou alors pour trouver un émissaire à sa propre incompétence. L'absence de faisabilité préalable, de choix programmatique, de maîtrise d'ouvrage (la "commande") c'est ça.

Des propositions construites pour reprendre en main le dossier de l'habitat

http://www.lemoniteur.fr/145-logement/article/actualite/27491880-relance-du-logement-terra-nova-suggere-au-gouvernement-d-en-finir-avec-les-mesurettes

N'oublions pas que depuis la loi du 3 janvier 1977, puis la loi Quilliot,  la "machinerie" de l'habitat n'a évolué que sur la marge.

Autrement, Ailleurs à Milan : un voyage d'étude de l'ERU à ne pas manquer

http://www.ecoledurenouvellementurbain.com/?wysija-page=1&controller=email&action=view&email_id=44&wysijap=subscriptions&user_id=28

Du Franc Moisin à Clichy ( Monfermeil) : un grand Monsieur nous a quitté

http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2015/03/03/l-ex-maire-ps-de-clichy-sous-bois-claude-dilain-est-mort_4586324_3382.html

L'USH pour une reprise en main du contingent préfectoral pour les logements sociaux.

http://www.courrierdesmaires.fr/47376/lunion-sociale-pour-lhabitat-demande-a-letat-de-reprendre-la-main-sur-le-contingent-prefectoral/

Un problème grandissant : le prix du logement

http://blogs.lexpress.fr/attali/2013/11/18/un-probleme-capital-le-logement/

POLITIQUE DE LA VILLE Le logement aux premières loges

http://www.lagazettedescommunes.com/334412/le-logement-aux-premieres-loges-du-plan-pour-legalite-et-la-citoyennete/?utm_source=quotidien&utm_medium=Email&utm_campaign=10-03-2015-quotidien

mercredi 18 mars 2015

Un dispositif pour diminuer les logements vacants

http://www.lemonde.fr/immobilier/article/2015/03/09/la-mairie-de-paris-lance-un-nouveau-dispositif-pour-mobiliser-les-logements-vacants_4589996_1306281.html#xtor=RSS-3208

Sauf erreur cela dans son principe est plus proche du camp de travail que de la ville

Zee Town, la ville Facebook

http://urbanews.fr.feedsportal.com/c/33383/f/672573/s/43d2b249/sc/4/l/0L0Surbanews0Bfr0C20A150C0A20C260C479780Ezee0Etown0Ela0Eville0Efacebook0C/story01.htm

mercredi 25 février 2015

Rattrapage de la politique logement

Un bon sens assez courageux !
Des principes moins spéculatifs donc un espoir d'avancer dans le bon sens.

http://www.lemoniteur.fr/145-logement/article/actualite/27491880-relance-du-logement-terra-nova-suggere-au-gouvernement-d-en-finir-avec-les-mesurettes

Mieux connaitre le foncier

En aménagement pas de secret : tout est dans le site !

http://www.lemoniteur.fr/143-immobilier/article/actualite/27469633-quatre-recommandations-de-la-cour-des-comptes-pour-booster-les-operations-d-amenagement-en-ile-de-fr

Grands projets : pourquoi ça dérape ?

C'est une tradition ! Est elle mauvaise ou salutaire ? Un projet est une aventure, pas un achat, il faut donc la construire ensemble. Accuser la maitrise d'oeuvre est bien pratique pour ne pas assumer des choix qui s'imposent ou alors pour trouver un émissaire à sa propre incompétence. L'absence de faisabilité préalable, de choix programmatique, de maîtrise d'ouvrage (la "commande") c'est ça.

Grands projets : pourquoi ça dérape ? - Collectivités territoriales

Un problème capital, le logement

Un problème capital, le logement | Conversation avec Jacques Attali - Lexpress

mardi 3 février 2015

Aménager autrement, une piste pour ......

La méthode classique de l'aménagement, issue de la division et de la spécialisation des taches, prévoit d'abord, une étude de faisabilité, éventuellement plusieurs scenarii puis, logiquement, la mise en oeuvre de l'étude d'impact.

dimanche 1 février 2015

L'îlot à la barre traduit en chinois

Un bouquin de Philippe Panerai traduit en chinois, c'est parfait car il semble que cette approche y sera très pertinente.

http://panerai-et-associes.blogspot.com/2014/10/de-lilot-la-barre-traduit-en-chinois.html

Un très grand monsieur nous quitte.

http://www.lemoniteur.fr/153-profession/article/actualite/25635499-l-architecte-et-urbaniste-italien-bernardo-secchi-est-decede

La crise du logement expliquée en quatre minutes

Super simple et bien clair

http://www.lemonde.fr/societe/video/2014/10/30/la-crise-du-logement-expliquee-en-quatre-minutes_4515007_3224.html#xtor=RSS-3208

Une petite intervention dans le cadre des conférences Erasmes

http://www.lalsace.fr/haut-rhin/2014/10/16/il-faut-faire-de-l-urbanisme-avant-de-faire-de-l-architecture

Elargir les trottoirs

Et si on commençait par élargir les trottoirs, Madame Hidalgo?
http://transports.blog.lemonde.fr/2014/12/08/et-si-on-commencait-par-elargir-les-trottoirs-madame-hidalgo/


jeudi 4 septembre 2014

Des quartiers comme les autres



A lire

Un ouvrage de Barbara Allen et de Michel Bonetti pour le comité d'évaluation et de suivi de l'ANRU

Nous sommes tous urbains mais nostalgiques de nos racines et de la nature

La nature s’invite en ville - Aménagement

Faudra t'il passer par la "Guerilla Gardening" ou négocier avec les services des villes ?

Un constat très inquiétant pour la transition énergétique.

Les logements neufs ne sont pas forcément les moins énergivores - Energie

Rénovation énergétique il faut innover.

Une thérapie de choc pour la rénovation énergétique - Energie

Si seulement nous pouvions essayer !

Un praticien de l'urbanisme honoré : Frédéric Bonnet

Frédéric Bonnet, Grand Prix de l’urbanisme 2014 - Profession

En habitat, l'expérimentation continue malgré la crise. Serait ce une façon d'en sortir ?

Habitat et expérimentation - Réalisations

Injuste et méchant mais marrant

Abécédaire ironique de l’architecture 2 : le retour | L'Abeille et l'Architecte

Est ce que changer le thermomètre fait il évoluer la compréhension des choses ? Peut être.

Un nouvel indice des prix de l'immobilier sera lancé en septembre

Pas si stupide : la transformation des équipements en habitat

La Coupe du Monde est finie ? Transformons les stades en logements ! - Reporterre

Les Hlm sont des acteurs pour un projet de société

« A quel projet de société, le mouvement HLM donne-t-il du sens ? », Jean-Louis Dumont, président de l’Union sociale pour l’habitat - Logement

Logement la crise s'amplifie gravement

Logement : « recul rapide » des jeunes ménages accédant à la propriété - Immobilier

Un ouvrage sur la franchise dans le commerce d'Alain Levy



Nous avons eu le plaisir d'y participer
La franchise : Réussite ou arnaque ? Mode d'emploi pour faire les bons choix ! Contrat, emplacement, financement par Alain Levy




http://www.amazon.fr/La-franchise-R%C3%A9ussite-emplacement-financement/dp/2867395143/ref=sr_1_12?ie=UTF8&qid=1409566530&sr=8-12&keywords=alain+levy

17 Octobre carte Blanche à Barbara Allen

http://www.ecoledurenouvellementurbain.com/le-17-octobre-carte-blanche-a-barbara-allen/

Conférence des acteurs du renouvellement urbain à Orly le 9 octobre

http://www.ecoledurenouvellementurbain.com/les-prochaines-conferences-des-acteurs-du-renouvellement-urbain-orly-et-lyon/

jeudi 19 juin 2014

Jean-Louis Cohen

La reconnaissance d'une intelligence de l'espace. Comprendre, lier et expliquer

Jean-Louis Cohen au Collège de France - Culture

Innovation architecturale pour la transition énergétique et écologique "le Toit Vosgien" montre l'exemple. Une fois de plus !.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/05/19/dans-les-vosges-un-hlm-de-huit-etages-en-paille_4421393_3244.html#xtor=RSS-3208

Sobriété foncière, on avance doucement

Sobriété foncière : l’outil alsacien fait ses preuves - Aménagement

Confusion grave et judiciaire entre architecture et "bon gout"

La justice se prononce en droit et pas en "bon gout"
La pratique de ces errements représente un risque pour la pérennité de la qualité urbaine. La catastrophique décision de vivre dans une ville musée ne peut être prise sans un débat politique.


Samaritaine: l'académie d'architecture réagit - Culture

L’architecture objet est une erreur

Beckmann & N’Thépé : « Nous ne sommes pas là pour faire de l’architecture-sculpture » - Profession

dimanche 15 juin 2014

Santir in lucru

Excellent documentaire sur 3 villes roumaines.
A voir absolument.

http://www.urbanews.fr/2014/02/24/40481-santier-lucru/

mercredi 23 avril 2014

Résoudre la crise immobilière

Un article du monde à lire, en attendant les propositions.
Des constats partagés : la nécessité de dissocier foncier et bâti. L'hypothèse de mieux maitriser la spéculation foncière.
Des poncifs : c'est le maire qui est coupable et l' Etat administratif national ferait mieux. Le centralisme démocratique est de retour !
Des oublis : le délai moyen des procédures d'urbanisation passant de 4 ans à 6,5 ans en moins d'une décennie coute 2 ans de producticn et entre en conflit avec la durée du mandat municipal.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/04/22/terra-nova-fait-des-propositions-pour-resoudre-la-crise-du-logement_4405178_3234.html#xtor=RSS-3208

samedi 19 avril 2014

Aquila

C'est dans la catastrophe, la mort d'une ville, que l'on comprend le phénomène de la vie urbaine.
Une émission de France Culture à écouter ici

Le commerce dans la ville

A signaler l'ouvrage La franchise réussite ou arnaque  (bon de commande) par Alain Levy qui m'a invité à y participer pour quelques lignes (à lire ici)

Rénovation énergétique dans l’Union Européenne

Une voie prévisible : l'obligation.
C'est l'urgence écologique mais elle n'avance pas bien vite. Il faudra plus qu'une incitation au bon sens altruiste. En Europe ça se teste.
Un article du moniteur à lire ici.


Rénovation énergétique dans l’Union Européenne : l’obligation déjà expérimentée dans certains pays - Energie - LeMoniteur.fr

L'urbanisme des possibles

Ecole du Renouvellement Urbain.

Le dossier de la carte blanche de Paul Landauer est sorti. Il est téléchargeable ici.
La vidéo est également visible ici

Formidable technique au service de la transmission de la parole et de la pensée.

Le logement en residence service : une solution éprouvée et coherente économiquement

Un blog du monde à lire ici



http://chateaurenault.blog.lemonde.fr/2014/02/24/les-babayagas-du-foyer-rural/#xtor=RSS-3208

Densifier la ville

Les habitants confirment la pensée de bon sens : oui mais pas n'importe comment !
Il faut reconnaitre que les craintes ne sont pas infondées.
Un article du moniteur à lire ici



http://www.lemoniteur.fr/145-logement/article/actualite/23903104-densification-du-bati-les-francais-sont-pour-mais

Metapole ou Babel versus chinoise

100 000 000 d'habitants / une échelle de science fiction : un article à lire ici.

http://www.slate.fr/monde/85963/jing-jin-ji-megalopole-pekin

L'APL et les étudiants

Serait ce la limite de l'aide à la personne conçue pour les familles dans un temps ou la croyance en la croissance permanente et, surtout, partagée ouvrait des horizons désormais obscurcis.
La question est posée, la réponse est douteuse. Et après; seulement ceux, parmi les étudiants qui réussissent ? dans les matières dont la nation a besoin ? etc..
Un article à lire ici



http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/04/15/supprimer-les-apl-pour-les-etudiants-non-boursiers-mauvaise-idee_4401397_4355770.html#xtor=RSS-3208

L'urbanisme devient d'abord juridique

Une vraie question posée à notre société aux modes de (re)fabrication de la ville cad à sa saine survie.
Un article à lire ici



http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/service-distribution/actu/0203435052747-vincent-renard-l-urbanisme-est-entre-les-mains-des-avocats-et-des-juges-665094.php

jeudi 20 février 2014

Un type bien et un excellent archi

Disparition de l’architecte Olivier Vichard - Profession - LeMoniteur.fr Mobile http://feedly.com/k/1cvfUtn

mercredi 11 décembre 2013

Individuel ne veut pas dire pavillonnaire

Ni villa ni barre, l'habitat idéal - 09/04/2013

Contra cyclique le logement social sert à tout

Fondamental comprendre, au delà de son propre savoir / anthropologie de la ville

Jacques Friggit : Un économiste spécialiste du secteur immobilier français.

Jacques Friggit - Wikipédia

Centralisme peu démocratique et métropolisation bureaucratique

L'article est moins radical mais le contenu y est

http://associationgrandparis.fr/2013/07/19/un-grand-paris-sans-ampleur-par-jean-louis-subileau-tribune-liberation/

La sacralisation de la propriété de son logement et le niveau des loyers fragilise la forme sociale.

Pour concilier droit au logement et mixité sociale, il faut capter du parc privé

La ville avance : vive le renouvellement urbain

http://www.slate.fr/story/75840/trappes-recousue-dechirures

Le logement des jeunes

D'habitude il n'y en a que pour les seniors, pourtant les difficultés des jeunes sont pléthoriques.

http://m.20minutes.fr/economie/1086061-comment-donner-cle-hlm-jeunes

Pour des villes denses et livrées aux piétons


La voie de la sagesse, pas de révolution le simple bon sens et l'abandon de la bagnole toute puissante.


Pour des villes denses et livrées aux piétons

La garantie universelle des loyers

Une bonne idée à tester mais à évaluer avant de persister.
Si le processus fonctionne cela pourrait rassurer les investisseurs et faire globalement baisser la pression, puis les loyers. Si le processus grippe ou déborde, c'est la gabegie et la socialisation des risques.
A tester donc

La garantie universelle des loyers pourrait coûter 994 M EUR à la puissance publique - Logement - LeMoniteur.fr

Libérons l'espace public !

Trois articles vigoureux mais justes

Libérons l'espace public ! | UrbaNews.fr

http://www.urbanews.fr/2013/12/06/37382-ville-rigide-ville-securitaire-quand-les-bancs-publics-crees-des-exclusions/#.Uqig3mTuK6I

http://www.slate.fr/story/74699/poteaux-trottoirs

mercredi 2 octobre 2013

Périurbanisation : un extrait de mémoire de l'UPMF

Un excellent travail de Catherine Hoerth pour son Master 2 à l'UPMF de Grenoble préésente également un chapitre sur la périurbanisation.
C'est à lire sur le lien

https://docs.google.com/file/d/0B_xPszRS6EPCTGctTTdRMkFDTlU/edit?usp=sharing

mardi 9 avril 2013

Le marché immobilier part en vrille

Lire les articles :

20% des logements adaptés pour les personnes âgées

Sans aucun doute pavée de bonnes intention, la déclaration laisse dubitatif : La probabilité d'être vieux est quasi une certitude alors que celle d'être handicapé toujours plus basse. Les uns ont droit à 20% et les autres à 100%. Pourtant aucun n'est choisi.

L'article du moniteur se trouve sur ce lien

10 ans de rénovation urbaine : Un nouveau rapport


Reconnaissant que la rénovation urbaine est, sur le terrain, unanimement reconnue même si elle n'a ni éradiqué la pauvreté ni créé d'emplois, il est à lire à partir du site du moniteur.
Auteur : Bernadette Malgorn, grand commis d'état, ex préfète de Lorraine

http://www.lemoniteur.fr/133-amenagement/article/actualite/20337937-10-ans-de-renovation-urbaine-un-rapport-vient-d-etre-remis-au-ministre-de-la-ville

mercredi 27 mars 2013

C'est vraiment la crise

Nous allons perdre l'outil de fabrication de notre cadre de vie.

La fin de crise (ce ne sera jamais un retour à la situation précédente) verra une flambée des prix mécanique puisque les entreprises auront disparu pour une large part. Donc l'offre étant dépassée par la demande, il se créera une nouvelle hausse de prix qui liée à une désolvabilisation des ménages, sans compter la crainte, étouffera à nouveau la production. Donc pas de reprise crédible à l'horizon mais un enfoncement durable avec un volume de mal logement considérable.

Pour éviter ce drame des mesures de soutien par une diminution drastique des charges foncières (sous réserve de densification relative et de performances environnementales et énergétiques) permettrait de localiser des emplois, d'améliorer le bilan carbone du pays, de limiter la dépendance énergétique, de libérer l'épargne, pour peu que le mouvement soit immédiat et pas trop bureaucratique dans sa mise en oeuvre. Une belle occasion qui sera sans doute loupée faute de volonté pour brimer la rente et privilégier la  création de richesse.

Rappelons que l'augmentation des valeurs foncières a fait l'essentiel des hausses immobilières des dernières années et par conséquent croqué une bonne partie de l'évolution du pouvoir d'achat donc contraint, ce que nos contemporains sentent, le niveau de vie. Magiquement cette tendance française permet une stagnation du niveau de vie quand le pouvoir d'achat augmente mais aussi une explosion des valeurs des propriétaires. C'est un choix, continu, étrange mais réel.

lundi 25 mars 2013

lundi 4 février 2013

Les quartiers d'habitation sont des milieux de nature en ville

Un petit ouvrage à vocation didactique pour renaturer correctement les quartiers, spécialement ceux en rénovation urbaine. Il est consultable ici

Ce que les projets de renouvellement urbain nous ont appris et que nous n'appliquons pas en EcoQuartiers

L'Ush (Union Sociale pour l'Habitat, ex union Hlm) a commandé un ouvrage remarquable à des professionnels de haut niveau. Il est consultable ici

dimanche 27 janvier 2013

Pitié pour la jeunesse !

FRANCE • Génération malmenée | Courrier international

Participez Je le veux ! (voeux?)

Mohamed Mechmache en mission pour « l’empowerment » des quartiers | Au centre, la banlieue

La question du développement des territoires ou de l'abandon

Que faire des territoires perdus de la mondialisation? | Slate

Une participation au débat sur la densité urbaine

C'est Olivier Piron, ex pilier du PUCA qui s'exprime en citant A Lipietz ...


L'édito du Moniteur du 25 janvier

Rigolo mais pas totalement faux



Un nouveau journal : Tous urbains


Le titre est prometteur et c'est Olivier Mongin qui est le directeur de la rédaction.
On trouve le premier N° ici

lundi 31 décembre 2012

La pierre ou l'abbé Pierre, il faut choisir

A la recherche d'un Louis Gallois du logement | Slate

Un article vivifiant d'Éric le Boucher. Même sans être d'accord, il faut affirmer qu'on ne peut continuer ainsi à transformer l'habitat en outil de spéculations fiscales et à massacrer richesses et territoires

vendredi 28 décembre 2012

Le PNRU ne guérit toujours pas des écrouelles !

Un article du monde
La Cour des comptes dresse un bilan sévère de dix ans de rénovation urbaine

Ce n'est pas parce que l'on arrive pas à évaluer les résultats qu'il n'y en à pas ! À part cet aspect trop mis en valeur dans le titre, des points justement analysés. Certes l'interco est plus pertinente mais le maire est, lui, légitimement élu.
Etc...

le lien : http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/07/17/la-cour-des-comptes-dresse-un-bilan-severe-de-dix-ans-de-renovation-urbaine_1734538_823448.html#ens_id=845716&

L'éthique du projet pour notre agence (Urbitat+)


Fabriquer un projet urbain, qu'il soit en extension urbaine et, plus encore, en renouvellement n'est ni affaire d'esthétique ou de technique, ni d'économie mais de méthode.

Principes et attendus :


Le projet est coproduit avec la collectivité et son aménageur.



Les concepteurs ne travaillent ni pour leur égo ni pour affirmer une théorie mais pour participer à la mise en place du cadre de vie des futurs habitants. Les élus sont démocratiquement mandatés pour gérer la commune, ils sont donc seuls légitimes à décider. Ils portent le projet devant la population actuelle et à venir.
L'aménageur rend la mise en place du projet possible en faisant gestion de l'économie du projet, des temporalités et interface avec les opérateurs, promoteurs, bailleurs ou particuliers dont les intérêts sont structurellement différents.
La maitrise d'œuvre partage son savoir, son expérience et sa pratique pour fabriquer le projet.
Le projet est collectif et partagé. Le triangle des acteurs principaux permet de faire équilibre entre les aspirations, les projections et les réalités.

Ensemble les trois acteurs vont s'éclairer du savoir et du regard des partenaires (services des autres collectivités et de l'état, structures professionnelles etc.)


Le projet est public, donc débattu avec les habitants et les citoyens de la ville.



Chaque projet est une étape dans la progression collective d'une cité vers une ville plus paisible plus équilibrée et plus responsable. Aucun projet ne peut se faire sans l'adhésion d'un minimum d'habitants. Tout ne peut être partagé mais ce qui ne peut l'être doit être clairement annoncé comme tel. Le reste des problématiques doivent faire l'objet de débats et d'écoute.
C'est le rôle de la maitrise d'œuvre et de l'aménageur de "monter au créneau" laissant ainsi les élus (le maire) arbitrer en connaissance de cause.
Les techniques de concertation, désormais correctement rodées, permettent de provoquer des séances de travail constructives qui, le plus souvent, enrichissent le projet, lui donnent un caractère propre et des qualités supplémentaires.


Les programmes sont négociés avec les opérateurs.



L'urbanisme et l'aménagement sont une grande richesse indispensable mais inutile, ou peu efficiente, si la qualité architecturale, de l'usage, du statut et des prix ne sont pas au rendez vous. Il importe donc de rentrer en négociation avec ceux qui vont porter la fabrication de l'immobilier, promoteurs ou bailleurs et concepteurs, architectes. La question se pose différemment mais sur le même principe avec le particulier et son pavillonneur.
Expliquer le parti général de l'aménagement du quartier permet ensuite d'avancer ensemble et souplement vers la mise en place des "objets" construits tout en exploitant la créativité du maitre d'œuvre et de son maitre d'ouvrage.
Le cahier des charges aussi complet et illustré qu'il soit ne permet pas une cohérence aussi complète que le suivi - coordination des opérations.


Le temps est une des composantes du processus du projet



Les dix dernières années ont vu des changements considérables dans l'art de construire, des théories et des pratiques dans celui d'aménager l'espace, de le réaménager et de restructurer la ville. Il est très probable que les années suivantes verront également des évolutions lourdes, sociétales mais aussi énergétiques et économiques. Il importe que le projet soit ouvert à recevoir des opportunités et des évolutions tout en gardant sa propre cohérence et le lien avec les autres parties de la ville.
Ces principes ne sont pas qu'un phasage habile, des capacités de mutation à terme mais aussi en cours de processus : la mutabilité seule garante du facteur de durabilité


La qualité est question de travail et d'écoute, de conviction et de cohérence.



L'équipe sait, par expérience et pour partager avec les autres professionnels, combien l'esprit d'un projet se perd vite et combien les détails font dériver l'essentiel.
Les processus de production comme ceux du contrôle restent toujours contraints par les habitudes et des principes d'inamovibilité.
Aussi chaque objet technique fera l'objet de négociation, on ne peut innover sur l'ensemble en laissant chaque partie comme avant. Chaque responsable technique ne voyant que son "tuyau" attend que l'ensemble s'adapte, or c'est justement la pratique de superposition des marges et de séparation des fonctions qui ruine le processus et l'économie, sans compter l'espace.
Réseau viaire, assainissements, ramassage des ordures ménagères, accès privatifs, entretien des espaces, stationnement, chaque objet doit servir le projet. Sans aller jusqu'à expérimenter sur chaque il faut toujours obtenir l'exemplarité, ou s'en rapprocher. C'est possible mais cela ne peut se faire "comme d'habitude" il faut donc convaincre, donner des références et négocier, donc rencontrer chaque partie.

De même les futurs investisseurs, particuliers, institutionnels ou promoteurs, doivent mettre leurs attentes en ligne avec le projet : "rentrer dans le dessein".
Un simple dessin et un gros texte ne suffisent pas, la contrainte est certes utile mais si souvent stérile, que la force de conviction et le temps de partage permettent des résultats bien plus spectaculaires.

Tous ces éléments plaident, comme toutes les missions d'évaluation (PNRU et EcoQuartiers) pour un suivi continu et très présent. Il est évidement porté par les élus mais réalisé par l'aménageur et le maitre d'œuvre.

Encore une position sur l'évaluation de la politique de la ville.

Un blog sur le monde à lire.
Des envies d'aller plus loin en terme de stratégies et de cohérences des politiques. Voila qui est légitime, fera avancer le fonctionnement de la chose publique, et constructif.
La politique de la ville c'est le futur des hommes et de leur manière de vivre ensemble (ou pas ?)
La politique de la ville bute sur le manque de transports


https://www.blogger.com/blogger.g?blogID=4314256574994970174#editor/target=post;postID=7607504427426971416

jeudi 20 décembre 2012

Cadrer le marché ça fonctionne.

Plutôt que la conformité aux pratiques c'est l'initiative - vigoureuse - qui est reconnue.
Cecile Duflot remet la Légion d’honneur à une maire Robin des bois du logement | Au centre, la banlieue

L'autonomie énergétique d'un bâtiment, modernité, économie et cohérence sociale

Une experimentation qui fera date.
L'autonomie pour la cohérence sociale et le respect de la planète. Plus qu'un concept, une tentative.
Les parties communes d’un HLM rendues énergétiquement autonomes - Bâtiment - LeMoniteur.fr Mobile

Pauvre jeunesse

Nous martyrisons notre jeunesse.
Un article du monde qui fait questions.

Pauvre jeunesse (2) : Du chewing-gum pour combler les dents cariées | Une Année en France
il est complété par http://crise.blog.lemonde.fr/2012/12/04/pauvre-jeunesse-1-le-monde-quon-leur-propose-nest-pas-terrible/

Le quartier comme milieu

Le réseau UrbiETArchi a réalisé pour le compte de l'USH un petit ouvrage qui sera, sous peu, disponible en version papier mais déjà lisible en pdf.
Le quartier comme milieu : approche systémique ou de la prise en compte des éléments végétaux dans le projet de renouvellement urbain.
Pour lire le document c'est ici

mercredi 21 novembre 2012

La rénovation urbaine et son ministre

L'idée de l'intercommunalité c'est bien mais on ne parle plus de projet mais de programme.
Triste .......
C'est dans le Moniteur et ça se lit ici

La crise du logement n'est pas prête de se calmer

Un entrefilet de Michel Mouillart toujours aussi percutant, dans le moniteur de la semaine.


Marchés publics : la folie économique !



Terminant une offre pour un marché public , je calcule : la préparation et la mise en forme de notre proposition a pris six bonnes journées avec déplacement de trois personnes.

L'offre est techniquement plafonnée à 150k€ soit, avec nos prix de journée (très raisonnables) environ 170 jours de travail. C'est déjà un beau marché !

Nous avons donc, pour concourir, utilisé plus de 3,5% de l'hypothétique gain pour l' offre.

Il semble que nous soyons 60 équipes à avoir répondu. Cela signifierait que nous aurions collectivement engagé plus de deux fois le montant prévu pour le travail afin de répondre à l' appel d'offre.

Conclusion, comme il faut encore faire le travail, soit les marchés publics coûtent trois fois leur prix, soit ils diminuent par trois les moyens de leurs prestataires. Probablement une bonne combinaison des deux phénomènes donc le prix explose et on détruit la machine productive.

Il eut fallu procéder en deux temps, appel de candidature avec choix de trois à quatre équipes puis propositions. Si, avec un tout petit peu de moyens, on avait voulu ressusciter les regrettés marchés de définition, le résultat aurait été considérablement plus riche et plus créatif pour la collectivité.

Rappelons que cette procédure a été abandonnée par la France au pretexte qu'elle était contraire aux règles européennes, mais que bien d'autres pays l'utilisent avec bonheur. Sans doute l'exception bureaucratique française !


Un marché précédent, pour une autre collectivité, s'est d'ailleurs vu annulé après examen, très tardif par la commission ad'hoc, pour "intérêt public" . Là soit le cahier des charges était mal rédigé (courant), soit les techniciens n'ont pas été suivis par les élus (également courant mais ils auraient du lire le cahier des charges avant de publier), soit les professionnels sont tous mauvais (voila qui est très rassurant pour les services mais parfois bien réel), soit ils sont tous des voleurs (questionnez l'URSSAF, vous verrez !).

Démocratie participative aux States

La banlieue souffre de la crise, évidement c'est la première victime.

On s'en serait douté mais le monde précise les choses
Les banlieues, premières victimes de la crise

Aménagement urbains pour la canicule

Voila que l'urbanisme responsable anticipe sur le réchauffement climatique.
Le dossier ne fait que s'ouvrir
A suivre avec un article du moniteurDes aménagement urbains pour contrer la canicule à Paris - Aménagement - LeMoniteur.fr

dimanche 4 novembre 2012

La rénovation urbaine avance tous azimuts mais survivra t'elle ?

Un bel article du Moniteur sur le FRARU La rénovation urbaine avance tous azimuts - Logement - LeMoniteur.fr Le ministre n'est pas venu, est ce un signe ?


On trouvera la feuille de route du ministre (ici) un peu étrange car, d'une part les projets sont englobés dans un ensemble (Une nouvelle génération de contrats) comportant la cohésion sociale, on s'en félicite, mais aussi  du droit commun, alors même que l'idée était de créer l'exceptionnel pour sortir ces quartiers de la difficulté grave dans laquelle ils sont. Très inquiétant en période de ceinture serrée, le droit commun sera l'économie et la lenteur de la mise en place sans la coordination transversale.
Par ailleurs le mot projet disparait au bénéfice de l'opération. Cela n'a rien à voir, une opération c'est abstrait, une ligne sur un budget, bref un "coup". Alors que le projet est partagé, il sous entend une suite, un mouvement collectif avec son adhésion (celle des habitants), une forme de débat et un portage complexe. Le mode projet aura été aussi révolutionnaire, dans la manière de conduire la réforme de l'action publique et collective sur des territoires, que les montant engagés.
Attention à ne pas transformer en action bureaucratique un élan qui pourtant fait l'unanimité des acteurs locaux, des élus, des professionnels et des habitants.

Evidement il y a bien quelques intellectuels, loin de l'action, qui trouvant que le PNRU, n'ayant pas supprimé la pauvreté, n'a pas rempli ses objectifs. On peut certes oublier la dignité d'être considérée par les autorités,  rendue, la transformation profonde des cadres de vie, la revalorisation radicale de territoires entiers, l'énergie des projets faits ensemble, les nouveaux futurs enfin possibles pour des centaines de quartiers auparavant relegués. Mais c'est gâcher une belle conquête collective et jouer avec le feu.

Le « Duflot » pour les nuls !

A peine arrivée .....  un nouvel outil de spéculation fiscale pour relancer le BTP ou un produit pour faire du logement "social" ?
Article renseigné du Moniteur
Le « Duflot » est-il un nouveau « Scellier » ? par Marc Gedoux - Logement - LeMoniteur.fr

Accessibilité : les contradictions de la réglementation

Serpent de mer et sujet à controverses sévères sur la diminution qualitative des espaces de vie, la réglementation sur l'accessibilité fait l'objet de travaux nouveaux et indéniablement sérieux, relayés par le Moniteur :
Accessibilité : un rapport dénonce les contradictions de la réglementation - Profession - LeMoniteur.fr

Dans l'immobilier, l'hiver s'annonce glacial

Un article du monde Dans l'immobilier, l'hiver s'annonce glacial
La prédiction est difficile mais on sait déjà que 2013 ne sera probablement pas simple.

lundi 1 octobre 2012

La ville positive : un concept simple

La ville positive : un concept simple pour permettre aux villes de restaurer l’environnement - Territoire - LeMoniteur.fr

Après les maisons bioclimatiques et les "écoquartiers" enfin la réflexion devient urbaine, l'échelle est alors la bonne. L'un n'exclut pas l'autre mais penser global pour agir local passe par la ville positive.

http://www.lemoniteur.fr/191-territoire/article/point-de-vue/769162-la-ville-positive-un-concept-simple-pour-permettre-aux-villes-de-restaurer-l-environnement?tool=print

Densifier les ZI

Entre 2000 et 2030, l’espace urbain mondial aura triplé

Entre 2000 et 2030, l’espace urbain mondial aura triplé
http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2012/09/23/entre-2000-et-2030-espace-urbain-mondial-geographie-biodiversite/#xtor=RSS-3208


A lire pour comprendre les modelisations

Silhouettes urbaines (de Strasbourg)


Petite note destinée à être versée comme participation personnelle à la réflexion collective et publique intitulée "Silhouettes urbaines" de la ville de Strasbourg.



Quelle est l'intention de la collectivité en lançant la question ?



Ouvrir la boite de pandore de la discussion sur la nature de la ville, car c'est bien de cela dont on parle, dénote, en politique, soit d'une naïveté coupable soit d'une recherche de fond. Evidement on sait que c'est bien de la seconde option qu'il s'agit.

La question de l'urbain est au centre de celle du "vivre ensemble" donc de la forme sociale. Le moteur de la ville : "Stadtluft macht frei" (Max Weber) a durablement été celui du gain à vivre ensemble. La sécurité, la proximité, la fabrication d'intelligences collectives ont été le propre de la ville tout comme l'accumulation de la richesse, le déploiement de l'autorité et la normalisation sociale. est ce encore le cas ?
Cette question est fondamentale pour qui veut réfléchir l'avenir de la société. Si l'on sait que la civilisation en cours est, et sera durablement, urbaine, la nature de son fonctionnement reste ouverte. Elle pourrait alors être carcérale, hyper-libérale, peut être libertaire et autogérée, ou encore différente mais en tous cas jamais identique à ce que nous connaissons. Faisons donc attention à ne pas projeter la part de nostalgie qui habite nos aspirations.

Pour une ville, pour ses élus, il est important de savoir de quoi, collectivement, les habitants rêvent, ce qu'ils souhaitent, ou projettent. Tout cela peut déboucher sur une modification de la communication et du "looking" des opérations mais aussi sur l'évaluation des sujets propres à expérimentation. A Strasbourg, l'affaire n'est ni mince ni gagnée. Très conservateur, l'esprit du lieu est également parfaitement pragmatique. Même si dans l'esprit jacobin la population attend tout de la collectivité mais s'organise aussi localement et se prend en charge dans des organisations certes pas totalement spontanées mais efficientes. Les puissantes associations de cyclistes, le mouvement de fleurissement spontané des espaces viaires, la montée de l'autopromotion, malgré les freins puissants, témoignent de cette capacité à faire.
La question a laquelle il faut répondre n'est surtout pas le catalogue de bonnes idées qu'il faudra décliner à chaque occasion pour "faire bien". Mais, au contraire, les pistes parmi lesquelles il faut expérimenter, évaluer, transiger, débattre : bref là où il faut prendre des risques et bousculer les précautions. Bien sur ce dispositif n'est viable que tant que la piste d'expérimentation n'est pas généralisée en recettes puis en norme (une maladie si française).

Sur quoi expérimenter :
§  Densité, mixité à l'ilot, micro-mobilité : c'est en cours sur Danube, continuons mais évaluons aussi dès que possible
§  Habitats participatifs et coopération des habitants : là aussi c'est parti
§  Augmentation de la mixité sociale et production raisonnable de locatifs sociaux : pareil, c'est dans l'impressionnant processus d'acélération en cours, d'ici 3 à 4 ans nous pourrons évaluer, en attendant maintenons le cap
§  Trame verte et bleue urbaine : il y des acquis mais il reste à la déployer en participations locales et en autogestion productive (agriculture urbaine, co gestion d'espaces verts collectifs) micro-verdissement. Il faut ouvrir des pistes sur la place des faunes urbaines (animales) pour l'usage (cheval) ou pour l'agrément
§  Commercialités différentes (lieu d'échanges, commerces de proximité abordables etc..) pour anticiper la disparition, ou l'accélérer, des casernes marchandes de la périphérie. Vrai sujet, très rude, nécessitant l'adhésion de la population pour changer le jeu commercial mais prometteur en aménités comme en citoyennetés
§  Modalités d'intégration, meilleure, des étudiants (si nombreux) dans la vie économique, culturelle de la ville. La question de leurs logements et des acteurs de leur accueil, pour l'instant essentiellement bureaucratique ou hyper libéral insuffisamment traité.
§  La reconquête des habitats en déshérence : plus de 10 000 logements vacants à Strasbourg, c'est un gâchis monstre et une perte densité sociale nuisible à la vie et à l'animation. Le sujet est difficile mais incontournable
§  La juxtaposition des fonctions urbaines (la vraie solution au zoning) n'est pas résolue. Il est, par exemple, quasiment impossible de superposer commerces, bureaux et logements, et pourtant ….. La zone du Wacken a été reportée, sera t'elle plus mixte fonctionnellement ?
§  La réversibilité des espaces urbains de services, par exemple la conversion d'un parking auto en marché le samedi, l'utilisation des locaux scolaires pendant les vacances, la valorisation temporaire des friches etc…
§  …….
Expérimentons sagement, c'est à dire avec audace, et détermination en sachant que nous pouvons nous tromper mais que si nous n'essayons pas nous ne le saurons jamais.



Silhouette



Le nom choisi pour l'atelier n'est pas anodin. Au delà des barbarismes administratifs habituels il évoque des choses fortes :
§  Le skyline tellement spécifique à Strasbourg : la cathédrale qui fait pivot, mais ses 142m sont toujours les mêmes alors que le périmètre a décuplé. Faut il conserver un symbole religieux, certes superbe, pour une ville laïque et républicaine (débat ?) Si c'est pour faire une tour Orange, Bouygues ou Ibm ce n'est pas la peine ……. Est ce vraiment l'enjeu ?
§  La silhouette et le point haut soulignent le centre de la ville médiévale. Mais est vraiment logique ? N'allons nous pas vers Strasbourg sur le Rhin ? La limite n'est elle pas redevenue le lieu d'articulation ? Dans ce cas il faut une ponctuation propre à la rive. Ponctuation publique sans aucun doute et marquée par un usage représentatif de l'ambition et des valeurs partagées : pas un bureau de poste mais un opéra ou un centre Pompidou, ou une université (on l'a) ou le parlement européen (c'est fait)
§  La silhouette c'est aussi celle de la ville quotidienne. Strasbourg est marquée par la structure médiévale et la ville allemande, et pourtant nous produisons soit des objets généralement dissociés et plus bas (la Robertsau en regorge), donc de moindre intensité urbaine, soit des clones Haussmanniens sans les matériaux, ni la règle ni la cohérence (le Brutehof). Une nouvelle tentative articulée autour de l'hyperproximité est tentée à Danube, sommes nous prêts à la décliner, à tenter d'autres pistes ? Autour de quelles valeurs urbaines allons nous construire les futurs projets vers le Rhin ?
§  La silhouette de la ville concerne également au delà du strict centre. La ville c'est l'agglomération, même si administrativement on en est pas encore là. Pour l'instant les centres anciens des communes de l'ancienne périphérie jouent le rôle de centralités secondaires mais cela sera t'il suffisant ? Sur Schilig et Biescheim c'est clair comme à Illkirch mais quid de l'ouest de l'autoroute ? où sont les pôles secondaires ?
§  Et enfin, si la forme urbaine du faubourg est très attachante, ne sommes nous pas en train de transformer en banlieue tous ces interstices qui faisaient séparations ? Les transformer en non lieux, c'est à dire sans lien entre eux, sans caractère : une sorte d'immense soupe qui s'étale. Si précédemment la structure de la ville était imposée par les obligations militaires et le contexte physique, métamorphosée par la destruction violente (bombardements, incendie etc.) désormais quel est le moteur qui transforme la ville ? D'évidence le profit immobilier a pris le pas sur la logique marchande, celle ci étant désormais en périphérie et sur le net. La spéculation foncière est bien plus fructueuse que le remodelage urbain, la restructuration, réhabilitation des immeubles et des lieux en mutations. Et pourtant, le développement durable comme l'efficacité économique attendent d'autres voies.



Les questions issues du consensus et la gestion des complexités urbaines



Un nombre certains de points de consensus vont se dégager des débats (d'après les comptes rendus, c'est déjà le cas). C'est un acquis important et un vigoureux encouragement pour les élus à précéder ou suivre ces pistes. Cependant, suivant Esope, il convient de prévoir les pondérations et les conditions de la vertu des ces principes. Ainsi, si l'industrialisation du bâtiment a été une excellente avancée, la fabrication de trop peu de modèles en a fait une catastrophe, de même l'automobile a été un instrument de libéralisation et de démocratisation du transport mais désormais non seulement contribue à menacer la planète mais aussi tue nos villes. La création du supermarché a débouché sur l'hyper etc… Les quartiers dits "éco" auront, pour certains d'entre eux, le même avenir que les ZUP.
Tentons, non pas d'être prophète, mais de prévoir les éléments d'équilibre pour la mise en place des pistes de progrès. Cherchons :
§  Les conditions de la bonne densification
§  Les modalités de l'évolution urbaine en matière de transport des personnes
§  Les limites de la participation des habitants
§  Les niveaux de la mixité sociale dans la ville et ses modalités de mise en place
§  L'équilibre entre la "finitude" de nos espaces publics et leur adaptabilité à des usages encore in-inventés.
§  Les conditions de coexistence entre piétons et cyclistes, entre résidents et transitaires dans les ilots, dans les quartiers, au centre ville
§  Le meilleur équilibre entre l'intervention publique, les initiatives citoyennes et le marché dans la gestion des espaces publics, dans l'investissement immobilier, dans la propriété foncière.
Il ne s'agit pas de faire la révolution mais de préparer la mutation que la ville, et les habitants, sont prêts à assumer. Les théoriciens n'ont jamais autant écrit sur ces choses, depuis toutes les disciplines (sociologie, économie, architecture, géographie, philosophie, ingénierie) et depuis toutes les positions doctrinaires ou techniques. Ces éléments sont intéressants à détailler et à confronter, voire indispensables à connaître, mais totalement insuffisants, éventuellement dangereux, à utiliser sans débat et sans contre pouvoir. Les écrits du Corbusier ainsi, mal lus et mal interprétés, ont fait support à l'urbanisme d'"open-planing" que nous payons durement depuis 4 décennies.


A suivre …